Octobre ou le mois du Body Positive Movement

all-women-project

Et si, être sans défauts c’était dépassé? Et si, à partir d’aujourd’hui notre corps ressemblait enfin à celui des mannequins dans les magazines, sur les sites internet, sur les affiches, sur les podiums? Et si, avoir un peu de cellulite, de l’acné, des petits seins et des vergetures c’était pas si grave! Et si, on s’acceptait toutes telles que nous sommes, parce que nous sommes belles et que NOUS sommes la norme? Et si, ce n’était plus seulement un «Si » ?

Depuis le premier octobre 2017, une loi nommée « contrôle Photoshop » a été mise en vigueur par l’ancienne ministre de la santé Marisol Tourraine. Toutes les photos photoshopées ou modifiées à l’aide de logiciels seront accompagnées d’une mention « photo retouchée ». Le but? Lutter contre le culte du corps idéal mais aussi et surtout lutter contre l’anorexie chez les jeunes adolescents. Les corps « parfaits » n’ont qu’à aller se rhabiller !
Si le décret est tout frais, certaines enseignes connues avaient déjà lancé les prémices du mouvement, comme par exemple Dove en 2006 avec sa campagne « Zéro Complexe ». Et souvenez-vous, chez Cahiers de Mode, on vous parlait en août 2016 des sous-vêtements Lonely qui avaient choisi comme égéries les actrices de la série Girls. Pour relire l’article c’est ici.
Aujourd’hui de nombreuses marques prennent le pli, comme Asos qui ne gomme plus les vergetures sur les photos ni les petits boutons disgracieux ou encore Monki qui ne retravaille plus ses photos même si les mannequins ne sont pas épilées de près! Et La banque d’images « Getty image » a, suite au décret, supprimé toutes les photos retouchées de son site internet!

Asos

Decomplexant-Asos-ne-gomme-plus-les-vergetures-de-ses-mannequins_exact1900x908_l

Monki

0464552004-0-1

Monki

capture-decran-2017-10-04-a-14.58.58
C’est donc avec une immense joie que la team Cahiers de Mode voit s’étendre ce mouvement hyper positif sur la toile et les réseaux sociaux !
D’ailleurs si vous êtes : petite, grande, mince, ronde, musclée, avec ou sans tâches de rousseur ou le tout à la fois, il existe un compte instagram à suivre absolument ( si ce n’est pas déjà fait ) : Allwoman project ( le projet toutes les femmes).
Ce compte instagram ainsi que le site internet du même nom ont été créés par deux mannequins (Charli Howard, mannequin virée car elle portait du S et non du XS et Clémentine Desseaux, mannequin grande taille). Le but était de dénoncer le Photoshop excessif, qui à force d’éliminer toutes les imperfections des mannequins les rendait toutes quasi identiques.  Mais l’objectif est aussi et surtout d’aider les femmes à se sentir toutes représentées et de leur démontrer qu’elles sont belles par leur diversité.
« Nous voulions montrer que les femmes ne sont pas seulement ce que les médias nous en montrent. Nous sommes toutes belles, nous avons du mérite et nous sommes toutes des femmes. (…) En tant que consommateur, on mérite d’être représenté dans la mode, et de voir une variété de tailles et de couleurs ».

 Body positive un mouvement qui fait du bien !

Who run the world? #Girls !
Océane
Océane Kins

Diplômée en communication, Océane est une passionnée de voyages, de nouveaux médias, de mode, et secrètement de make-up. Elle adore les friperies, l’automne et les films d’auteurs. Même si elle n’est pas Lilloise, la belge de la crew Cahiers de Mode s'y sent comme chez elle! Lille est sa ville de cœur. // oceanekins@cahiersdemode.fr